Les bénéfices de l’assertivité dans les relations professionnelles

Le paysage professionnel moderne est un mélange complexe de relations interpersonnelles, de tâches exigeantes et de défis en constante évolution. Dans ce milieu, une soft skill se détache nettement parmi d’autres compétences : l’assertivité. Cette compétence, autrefois reléguée aux formations en communication et au coaching personnel, est devenue un élément central de la réussite professionnelle.

En fait, l’assertivité est considérée non seulement comme une capacité à communiquer efficacement, mais aussi comme un moyen d’établir des limites claires, de défendre ses propres intérêts tout en respectant ceux des autres, et de naviguer habilement dans des situations professionnelles délicates.

Mais, qu’est-ce que c’est exactement, cette compétence que tout le monde semble vouloir ? Et pourquoi est-elle si essentielle dans les relations professionnelles d’aujourd’hui ?

Dans cet article, nous explorerons les profondeurs de l’assertivité, ses avantages, comment la reconnaître et, plus important encore, comment la développer.

Définition assertivité : Comprendre la signification assertivité.

L’assertivité est un terme qui trouve ses racines dans le verbe anglais « to assert », signifiant « affirmer » ou « revendiquer ». Elle décrit la capacité d’une personne à exprimer ouvertement ses pensées, ses sentiments et ses croyances de manière directe, honnête et appropriée. C’est une forme de communication qui se situe entre deux extrêmes comportementaux : la passivité (ne pas exprimer ses propres besoins ou droits) et l’agressivité (exprimer ses opinions de manière à blesser ou offenser autrui).

Mais au-delà de cette simple définition, comprendre l’assertivité nécessite de la situer dans le vaste spectre des comportements interpersonnels. Ce n’est pas seulement parler ou agir d’une certaine manière, mais aussi un état d’esprit. Être assertif, c’est reconnaître ses propres droits tout en respectant ceux des autres. C’est chercher un équilibre où l’on peut s’affirmer sans piétiner les autres.

Le concept d’assertivité s’est développé au fil du temps, grâce aux travaux de psychologues et de thérapeutes comme Andrew Salter et Joseph Wolpe. Ils ont vu en elle non seulement une méthode de communication, mais aussi une stratégie pour améliorer le bien-être mental et la confiance en soi. Dans un monde professionnel, où la communication et la collaboration sont essentielles, l’assertivité est devenue un outil précieux pour établir des relations saines et constructives.

Qu’est-ce qu’une personne assertive ?

Au cœur de l’assertivité se trouve la personne assertive. Mais que signifie réellement être assertif ? Quelles caractéristiques et comportements définissent une personne assertive ?

Une personne assertive possède une confiance bien ancrée en ses capacités, ses croyances et ses droits. Elle est consciente de ses propres besoins et est capable de les communiquer clairement et calmement.

Voici quelques-unes des qualités distinctives et comportements typiques des individus assertifs :

  1. Expression claire des besoins et désirs : Une personne assertive sait ce qu’elle veut et est capable de l’exprimer de manière concise sans recourir à des techniques manipulatrices ou coercitives.
  2. Écoute active : Bien qu’elle soit capable d’exprimer ses propres opinions, une personne assertive sait aussi écouter activement les autres, en reconnaissant leurs points de vue et en les prenant en considération.
  3. Respect mutuel : L’assertivité est enracinée dans le respect : respect de soi-même et respect des autres. Une personne assertive traite les autres comme elle souhaite être traitée.
  4. Gestion des conflits : Face à un désaccord ou un conflit, l’individu assertif cherche une solution gagnant-gagnant. Il ou elle ne voit pas le conflit comme une bataille à gagner, mais comme une situation à résoudre de manière constructive.
  5. Capacité à dire non : Dire « non » est souvent l’un des défis les plus difficiles pour de nombreuses personnes. Cependant, une personne assertive sait quand et comment refuser poliment et fermement sans se sentir coupable.
  6. Conscience des émotions : Reconnaître et accepter ses propres émotions, puis les exprimer de manière appropriée, est un signe d’assertivité. Ce n’est ni l’agression qui exprime la colère de manière explosive, ni la passivité qui réprime les sentiments.
  7. Attitude proactive : Au lieu de réagir aux événements, une personne assertive prend les devants. Elle anticipe les problèmes et agit en conséquence.
  8. Limites claires : Les individus assertifs comprennent l’importance de fixer des limites. Ils savent jusqu’où ils peuvent aller et quelles sont leurs limites.
  9. Responsabilité : Prendre la responsabilité de ses actions, reconnaître ses erreurs et s’efforcer de les corriger est également une caractéristique d’une personne assertive.
  10. Défense des droits : En fin de compte, l’assertivité est aussi une question de droits. Reconnaître ses propres droits et ceux des autres, puis agir en conséquence, est au cœur de ce comportement.

Une personne assertive est quelqu’un qui navigue dans le monde avec une confiance calme, capable de s’affirmer tout en respectant les droits et opinions des autres. Dans le monde professionnel, ces individus sont souvent vus comme des leaders, non pas parce qu’ils parlent le plus fort, mais parce qu’ils parlent avec intégrité, clarté et respect.

Comment peut-on reconnaître une personne assertive ?

Reconnaître une personne assertive va bien au-delà de simples déclarations ou comportements isolés. Il s’agit de décrypter une série de traits, d’actions et de réponses qui démontrent une confiance en soi équilibrée avec le respect des autres. Voici comment vous pouvez identifier une personne avec une attitude assertive :

  1. Langage corporel ouvert et confiant : Une personne assertive porte généralement la tête haute, maintient un contact visuel direct et adopte une posture ouverte. Son langage corporel reflète la confiance sans être dominateur.
  2. Expression claire : Lorsqu’une personne assertive parle, elle utilise un langage précis et direct. Ses phrases sont souvent structurées de manière positive et centrées sur elle-même, comme « Je pense que… » ou « Je ressens… ».
  3. Régulation émotionnelle : Les personnes assertives sont généralement calmes et maîtrisent leurs émotions, même dans des situations stressantes. Elles ne sont ni passives, ni agressives. Leur manière d’exprimer leurs émotions est constructive.
  4. Écoute active : Au-delà de la simple écoute, elles montrent qu’elles comprennent en reformulant ou en posant des questions pour clarifier.
  5. Capacité à poser des questions : Au lieu de faire des suppositions, une personne assertive posera des questions pour obtenir des éclaircissements, montrant ainsi son désir de comprendre véritablement la situation ou l’opinion d’autrui.
  6. Réponse respectueuse face au désaccord : Même en désaccord, une personne assertive reste respectueuse, évite les attaques personnelles et cherche à comprendre le point de vue opposé.
  7. Affirmation de ses droits sans empiéter sur ceux d’autrui : Une caractéristique essentielle de l’assertivité est la capacité à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres. C’est cette qualité qui distingue l’assertivité de l’agressivité.
  8. Recherche de solutions win-win : Dans les situations de conflit, une personne assertive cherchera des solutions qui bénéficient à toutes les parties impliquées, favorisant ainsi une issue gagnant-gagnant.
  9. Capacité à recevoir des critiques : Accepter les retours et critiques constructives sans se mettre sur la défensive est également un signe d’assertivité. Elle considère ces retours comme des opportunités d’apprentissage et de croissance.
  10. Défense des autres : En plus de défendre ses propres droits, une personne assertive peut souvent être vue en train de défendre les droits des autres, en particulier si elle estime qu’une injustice est commise.

Reconnaître une personne assertive implique donc d’observer non seulement ce qu’elle dit, mais aussi comment elle le dit, comment elle réagit face aux défis et comment elle interagit avec les autres. Dans un environnement professionnel, ces individus sont souvent perçus comme des piliers de l’équipe, des ponts entre les divisions ou des leaders naturels, non pas à cause de leur volume, mais à cause de leur capacité à communiquer avec respect, clarté et intégrité.

Comment développer son assertivité ?

L’assertivité est souvent perçue comme une compétence innée : vous l’avez ou vous ne l’avez pas. Cependant, la réalité est que l’assertivité est un soft skill que n’importe qui peut apprendre et perfectionner avec de la pratique et de la détermination. Voici des étapes et des conseils pour développer votre assertivité :

  1. Connaissance de soi : Avant de pouvoir être assertif, vous devez vous connaître. Cela signifie comprendre vos émotions, reconnaître vos valeurs, et identifier ce que vous voulez. Le développement personnel et la connaissance de soi sont essentiels pour cela.
  2. Exprimer vos besoins clairement : Apprenez à formuler vos demandes de manière précise et concise. Au lieu de dire « Il fait froid ici », dites « Pourriez-vous fermer la fenêtre, s’il vous plaît? ».
  3. Pratiquez l’écoute active : Avant de pouvoir exprimer vos besoins, il est essentiel d’être à l’écoute des besoins des autres. L’écoute active vous permet non seulement de comprendre l’autre, mais aussi de vous faire respecter en retour.
  4. Utilisez le « je » pour communiquer : Exprimez vos sentiments et vos besoins en utilisant des déclarations centrées sur « je ». Par exemple, « Je me sens ignoré quand tu consultes ton téléphone pendant nos discussions » plutôt que « Tu ne m’écoutes jamais ».
  5. Apprenez à dire non : Dire non est une partie essentielle de l’assertivité. Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas faire quelque chose, dites-le clairement et calmement, sans vous sentir coupable.
  6. Gérer les critiques : Voir la critique comme une opportunité d’apprendre. Plutôt que de répondre de manière défensive, prenez un moment pour comprendre la critique et voir si elle est constructive.
  7. Techniques de relaxation : La gestion du stress et de l’anxiété est essentielle pour l’assertivité. Des techniques comme la méditation, la respiration profonde, et la visualisation peuvent aider à garder le calme, surtout dans des situations tendues.
  8. Participer à des formations ou ateliers : Il existe de nombreux ateliers et formations consacrés à l’assertivité et à la communication non violente. Participer à ces séances peut vous offrir des outils concrets et des mises en situation pour pratiquer.
  9. Obtenir un feedback : Demandez régulièrement des retours à des collègues ou amis de confiance. Cela vous aidera à ajuster vos approches et à reconnaître vos progrès.
  10. Mettez en place des limites : Identifiez ce qui est acceptable pour vous et ce qui ne l’est pas. Une fois que vous avez établi ces limites, communiquez-les clairement et assurez-vous de les maintenir.
  11. Pratiquez régulièrement : Comme toute compétence, l’assertivité nécessite de la pratique. Cherchez des occasions au quotidien pour pratiquer et renforcer votre comportement assertif.

Développer son assertivité, c’est aussi s’ouvrir à une communication plus transparente, à des relations plus saines et à un respect mutuel dans tous les aspects de la vie. Dans le cadre professionnel, c’est un atout indispensable pour gérer efficacement les collaborateurs, prendre en charge la charge de travail et naviguer dans les défis interpersonnels.

Quelles sont les limites de l’assertivité ?

L’assertivité est largement appréciée comme une compétence essentielle pour une communication efficace. Cependant, elle comporte également des limites qu’il est important de reconnaître.

Perceptions culturelles : Dans certaines cultures ou environnements, l’expression directe de ses besoins et sentiments est perçue comme impolie ou trop frontale. L’adaptation du niveau d’assertivité en fonction du contexte culturel est donc primordiale.

Risque de mauvaises interprétations : Il peut arriver que l’intention assertive soit mal interprétée et perçue comme de l’agressivité. La clarté dans la communication est essentielle pour éviter les malentendus.

Épuisement émotionnel : Adopter constamment une posture assertive, surtout dans un environnement qui ne valorise pas cette compétence, peut s’avérer épuisant sur le plan émotionnel.

Pas toujours la meilleure approche : Il y a des situations où la diplomatie, l’écoute ou la flexibilité sont plus adaptées que l’assertivité.

Challenges d’application : Pour certains, le passage d’une communication passive ou agressive à une communication assertive peut nécessiter un travail conséquent sur soi.

Possibilité de conflits : Même si l’assertivité vise à une communication ouverte et respectueuse, elle peut, dans certains cas, exacerber les tensions si elle est mal reçue ou mal interprétée.

Limitations dans les structures hiérarchiques : Dans des contextes très hiérarchisés, l’expression ouverte de ses opinions ou besoins, même de manière respectueuse, peut ne pas être bien accueillie.

La nécessité de compromis : L’assertivité permet d’exprimer clairement ses besoins, mais cela ne garantit pas toujours leur satisfaction. La négociation et le compromis demeurent souvent nécessaires.

Bien que l’assertivité offre des avantages considérables en matière de communication, il est primordial d’en appréhender les limites et de savoir l’ajuster en fonction des situations et des interlocuteurs.

En quête d’attirer et de recruter des profils  d’exception ?

Profitez d'une séance de conseil gratuite de 30 minutes.

Conclusion

L’assertivité, plus qu’une simple compétence, est un véritable pilier dans l’édification de relations professionnelles saines et productives. Dans un monde professionnel en constante évolution, où la collaboration et la communication sont des maîtres-mots, négliger l’importance de l’assertivité serait une grave erreur.

Elle est la clé qui ouvre la porte à des échanges constructifs, à des décisions équilibrées et à une ambiance de travail sereine. Pour quiconque souhaite s’épanouir et permettre à son entourage professionnel de faire de même, maîtriser et promouvoir l’assertivité est une évidence.

Adoptez cette soft skill, faites-en l’ambassadeur au sein de votre entreprise, et vous assisterez non seulement à une amélioration de la communication, mais aussi à une montée en puissance globale de votre organisation. L’assertivité n’est pas une option, c’est une nécessité.

Auteur

Olivier NIEL

Enthousiaste des domaines de l’innovation et des ressources humaines, Olivier Niel partage son expertise à travers des articles dynamiques sur notre blog.

Voir d'autres articles

Comment séduire les recruteurs grâce à votre blog ?

Vous le savez probablement déjà, mais il est essentiel d’établir une présence en ligne lorsqu’on est en pleine recherche d’emploi....

brown cardboard boxes

Comprendre le circuit de distribution : Définition, Types et Exemples Pratiques.

Dans le paysage commercial d’aujourd’hui, la façon dont un produit passe du fabricant au consommateur est cruciale pour le succès...

people sitting on chair in front of table while holding pens during daytime

4 étapes Du Processus De Recrutement Incontournables.

Prendre de bonnes décisions d’embauche est essentiel pour toute organisation, pourtant il peut être étonnamment difficile de bien faire. Les...