Les 5 erreurs courantes des nouveaux managers (et comment les éviter).

Devenir manager est l’une des étapes les plus critiques et passionnantes dans la progression de carrière de nombreuses personnes. C’est un saut significatif qui vous emmène de la simple exécution des tâches à la responsabilité de guider, motiver et diriger une équipe. Ce rôle prestigieux vient avec son lot de défis et de responsabilités.

Mais pourquoi tant d’individus rêvent-ils de devenir managers ? Pour certains, c’est l’attrait d’un pouvoir accru, pour d’autres, une chance d’influencer positivement une organisation, et pour d’autres encore, c’est la reconnaissance et la satisfaction d’aider d’autres à grandir professionnellement. Quelle que soit la raison, une chose est claire : le management n’est pas une tâche facile. Il ne s’agit pas simplement de donner des ordres ; c’est un équilibre délicat entre leadership, communication, vision stratégique et compréhension humaine.

Malheureusement, de nombreux nouveaux managers ne sont pas suffisamment préparés pour cette transition. Certains peuvent penser que les compétences qui les ont rendus excellents dans leurs anciens rôles les serviront de la même manière en tant que managers. Cependant, le rôle de manager nécessite une toute nouvelle gamme de compétences et d’attitudes. Sans une préparation adéquate, il est facile de tomber dans des pièges courants qui peuvent entraver la réussite.

Dans cet article, nous allons explorer ces erreurs courantes afin de vous armer des connaissances nécessaires pour les éviter. Parce qu’en fin de compte, bien gérer est un art autant qu’une science, et chaque nouveau manager mérite une feuille de route claire pour naviguer dans ce terrain complexe.

Erreur n°1 : Ne pas communiquer efficacement

L’une des erreurs les plus courantes et paradoxalement les plus nuisibles que commettent les nouveaux managers est la mauvaise communication. L’ironie réside dans le fait que la plupart pensent qu’ils communiquent suffisamment ou de manière adéquate. Pourtant, dans un rôle de leadership, il est vital de comprendre que la communication ne se limite pas à la simple transmission d’informations.

  • La clarté est primordiale : Un manager doit s’assurer que ses directives et attentes sont claires. Sans une communication claire, les membres de l’équipe peuvent se sentir perdus ou démotivés, car ils ne comprennent pas ce qu’on attend d’eux. Pire encore, des tâches peuvent être mal exécutées, nécessitant des corrections coûteuses en temps et en ressources.
  • L’ouverture à la rétroaction : Devenir manager ne signifie pas que vous avez toutes les réponses. Encourager vos équipes à donner leur avis et à poser des questions est essentiel. Cela crée un environnement où les idées circulent librement, permettant des solutions innovantes et une meilleure résolution des problèmes.
  • La communication non-verbale compte : Souvent négligée, la communication non-verbale (comme le langage corporel ou le ton de la voix) peut parfois transmettre plus d’informations que les mots eux-mêmes. Être conscient de cela et apprendre à maîtriser ces aspects subtils de la communication est crucial.
  • La fréquence est la clé : Communiquer efficacement ne signifie pas seulement bien dire les choses une fois, mais les réitérer si nécessaire. Des mises à jour régulières, des feedbacks constants et des points de contrôle sont autant d’occasions d’assurer la clarté et de réduire les malentendus.

Erreur n°2 : Ne pas savoir déléguer

Un défi majeur pour ceux qui aspirent à devenir manager est d’apprendre l’art de la délégation. Beaucoup perçoivent à tort la délégation comme un signe de faiblesse ou craignent de perdre le contrôle. Toutefois, déléguer est indispensable pour gérer efficacement une équipe et garantir la productivité.

  • Reconnaître ses limites : Personne n’est omniscient ou omnipotent. Reconnaître ses propres limites et accepter que d’autres puissent être plus qualifiés ou disponibles pour certaines tâches est une étape cruciale. Cela permet non seulement d’alléger sa charge de travail, mais aussi d’exploiter au mieux les compétences de chaque membre de l’équipe.
  • Favoriser l’autonomie et la confiance : Déléguer signifie faire confiance. C’est offrir à vos collaborateurs l’opportunité de prendre des responsabilités et de démontrer leur valeur. En retour, cela renforce leur confiance en eux et leur sentiment d’appartenance à l’équipe.
  • Éviter le micro-management : Il est essentiel de distinguer délégation et micro-management. Déléguer efficacement signifie donner à quelqu’un la responsabilité d’une tâche sans le submerger de contrôles constants. Le micro-management peut saper la confiance et la motivation, et empêche le manager de se concentrer sur des tâches stratégiques.
  • Clarifier les attentes : Lorsque vous déléguez, assurez-vous que les responsabilités et les attentes sont clairement définies. Fournir des directives claires, établir des échéances et être disponible pour des clarifications garantit que la tâche est bien comprise et sera effectuée correctement.

Devenir manager performant nécessite une compréhension nuancée de la délégation. C’est un équilibre entre confiance, lâcher-prise et suivi efficace. En maîtrisant cet équilibre, vous permettez à votre équipe de s’épanouir tout en garantissant l’efficacité et la productivité.

Erreur n°3 : Ignorer l’importance de l’écoute active

L’écoute active est une compétence souvent sous-estimée, mais absolument essentielle pour devenir manager accompli. Elle va bien au-delà de la simple audition des paroles de quelqu’un. Il s’agit de comprendre réellement ce qui est dit, de le digérer et d’y répondre de manière appropriée.

  • Aller au-delà des mots : L’écoute ne concerne pas seulement les paroles prononcées. Les nuances, le ton, le langage corporel et même les silences peuvent tous transporter des significations cruciales. En tant que manager, prêter attention à ces détails peut vous fournir des insights précieux sur l’état d’esprit et les préoccupations de votre équipe.
  • Éviter les interruptions : Pour vraiment écouter, il faut parfois mettre en veille ses propres pensées et réactions. Interrompre ou formuler une réponse avant que l’autre personne n’ait fini peut transmettre un message que vous ne valorisez pas vraiment ce qu’elle a à dire.
  • Poser des questions de clarification : Si quelque chose n’est pas clair ou si vous ressentez que vous n’avez saisi qu’une partie de l’histoire, n’hésitez pas à poser des questions. Cela démontre non seulement votre engagement à comprendre, mais aussi que vous valorisez la perspective de l’autre personne.
  • Reformuler et valider : Après avoir écouté, une bonne pratique est de reformuler ce que vous avez compris. Cela permet de s’assurer que le message est bien compris et donne également à l’autre personne l’opportunité de clarifier si nécessaire.
  • Créer un environnement propice : Assurez-vous que lorsque quelqu’un s’adresse à vous, le cadre est approprié. Cela pourrait signifier de fermer la porte, de réduire le bruit de fond ou simplement de se concentrer pleinement sur la conversation.

Ignorer l’importance de l’écoute active est une erreur courante, mais évitable. Devenir manager implique d’être le point de référence pour de nombreuses personnes. En cultivant de véritables compétences d’écoute, vous construisez une base solide pour des relations de travail saines et productives.

Erreur n°4 : Se laisser submerger par le syndrome de l’imposteur

Le syndrome de l’imposteur est un sentiment d’insécurité que beaucoup, y compris ceux qui aspirent à devenir manager, connaissent bien. Il se manifeste par une croyance persistante que vous n’êtes pas à la hauteur de votre poste, malgré les preuves contraires, et par la peur d’être « démasqué » comme une fraude.

  • Comprendre ses origines : Ce syndrome ne se base généralement pas sur des faits réels mais plutôt sur des perceptions internes. Il peut être alimenté par des expériences passées, une tendance à la perfection, ou un environnement de travail hyper compétitif. Identifier la cause peut aider à démystifier et à combattre ces sentiments.
  • Valoriser ses réussites : Il est crucial de reconnaître et de célébrer ses propres succès. Tenir un journal de vos réalisations ou avoir des retours réguliers avec des mentors peut aider à renforcer la confiance en soi et à remettre en perspective ces sentiments d’imposture.
  • Parler ouvertement : Vous seriez surpris de savoir combien de vos collègues ou supérieurs ont ressenti la même chose à un moment donné. En parler ouvertement peut non seulement vous offrir du réconfort, mais aussi des stratégies pour surmonter ces sentiments.
  • Éviter la comparaison excessive : Se comparer constamment aux autres est une recette pour alimenter le syndrome de l’imposteur. Chaque parcours est unique, et mesurer votre valeur ou vos compétences sur la base de quelqu’un d’autre n’est ni juste ni productif.
  • Rechercher du soutien externe : Si le syndrome de l’imposteur affecte gravement votre bien-être ou votre performance au travail, envisagez de consulter un coach professionnel ou un thérapeute. Ils peuvent fournir des outils et des perspectives pour gérer ces sentiments.

Devenir manager est une étape significative qui peut exacerber ces sentiments d’insécurité. Pourtant, avec la prise de conscience et les bonnes stratégies, vous pouvez surmonter le syndrome de l’imposteur et embrasser pleinement votre nouveau rôle avec confiance.

Erreur n°5 : Négliger la formation continue

Dans le monde dynamique du management, rester stagnant ou se reposer sur ses lauriers n’est pas une option. Devenir manager est une étape, mais maintenir et développer ses compétences est un processus continu. Ignorer l’importance de la formation continue peut vous laisser dépassé et moins efficace.

  • L’évolution constante du monde des affaires : Le monde des affaires, la technologie et les méthodologies de gestion évoluent constamment. Pour rester pertinent et efficace, il est essentiel de se tenir informé des dernières tendances et des meilleures pratiques.
  • Renforcer vos points faibles : Personne n’est parfait. Nous avons tous des domaines dans lesquels nous pourrions nous améliorer. La formation continue offre une opportunité d’identifier et de renforcer ces points faibles, vous rendant ainsi un leader plus complet.
  • Développer de nouvelles compétences : Au-delà de la rectification des faiblesses, il y a toujours de nouvelles compétences à acquérir. Qu’il s’agisse de techniques de négociation, de méthodes de gestion de projet ou de leadership émotionnel, il y a toujours quelque chose de nouveau à apprendre.
  • Encourager l’ensemble de l’équipe : En tant que manager, votre attitude envers la formation peut avoir un impact profond sur votre équipe. En valorisant la formation continue et en offrant des opportunités d’apprentissage, vous créez une culture d’amélioration constante.
  • Réseautage et collaborations : Les formations, les ateliers et les conférences ne sont pas seulement des lieux d’apprentissage. Ce sont aussi des opportunités pour établir des contacts, partager des expériences et collaborer avec d’autres professionnels.

Le rôle de manager exige une croissance constante. Négliger la formation continue c’est risquer de se retrouver déconnecté, moins efficace et potentiellement moins respecté par ses pairs et son équipe. En investissant dans votre propre développement, vous investissez également dans la réussite de votre équipe et de votre organisation.

En quête d’attirer et de recruter des profils  d’exception ?

Profitez d'une séance de conseil gratuite de 30 minutes.

Conclusion.

En conclusion, l’ascension vers le rôle de manager est une étape significative dans la carrière de tout professionnel. Toutefois, devenir manager n’est pas simplement une question de titre ou de statut. C’est un engagement continu envers l’excellence, l’apprentissage et le leadership authentique.

Chaque jour dans le monde du management offre son lot de défis et de découvertes. Les erreurs, inévitables, deviennent les pierres angulaires de notre croissance, nous permettant d’affiner nos compétences et d’affûter notre vision. En identifiant et en comprenant les pièges courants associés à la gestion, nous pouvons non seulement les éviter, mais également les transformer en opportunités d’enrichissement personnel et professionnel.

Mais ce n’est pas tout. Dans le monde en perpétuelle évolution des affaires, l’importance de la formation continue et de l’adaptabilité ne peut être sous-estimée. Un grand manager sait qu’il doit constamment évoluer, s’informer et se remettre en question pour rester à la pointe et offrir le meilleur à son équipe.

De plus, il est essentiel de reconnaître que le management ne se fait pas en vase clos. Chaque décision prise, chaque feedback donné, a un impact sur les individus qui constituent votre équipe. Il est donc crucial d’adopter une approche centrée sur l’humain, où l’écoute active et la communication ouverte sont au cœur des interactions.

Alors, à tous les managers actuels et futurs, retenez ceci : votre parcours vers l’excellence en management est un voyage sans fin, parsemé de leçons, d’innovations et de moments d’inspiration. Accueillez chaque étape avec curiosité, passion et détermination, et vous ne serez pas seulement un manager, mais un leader véritable, façonnant l’avenir avec vision et intégrité.

Auteur

Olivier NIEL

Enthousiaste des domaines de l’innovation et des ressources humaines, Olivier Niel partage son expertise à travers des articles dynamiques sur notre blog.

Voir d'autres articles

white robot wallpaper

10 Tendances technologiques RH qui changeront tout en 2024.

Les ressources humaines ont toujours été un domaine en constante évolution, mais les avancées technologiques récentes promettent de transformer ce...

black and white typewriter with white printer paper

Lettre de démission pour suivi de conjoint .

Chercher un équilibre entre aspirations professionnelles et engagements personnels représente souvent un défi de taille. Lorsqu’un nouveau chapitre se présente...

close up photo black Android smartphone

Stratégies pour une charte graphique web

Dans un monde numérique où l’attention est une monnaie précieuse, l’identité visuelle d’une marque peut faire toute la différence. La...