Faire Circuler le Talent : Comment Mettre en Place une Mobilité Interne Réussie .

En ces temps d’évolution constante et rapide, la mobilité interne est plus qu’un simple mot à la mode, c’est une nécessité stratégique pour toute entreprise désireuse d’attirer, de retenir et de développer ses talents. Pourquoi ? Parce que la mobilité interne n’est pas simplement un changement de poste au sein de la même entreprise. C’est une stratégie globale qui repose sur l’évolution continue de tous les collaborateurs, quelle que soit leur position actuelle.

Le processus de mobilité interne va au-delà du simple recrutement interne pour un poste vacant. C’est une approche proactive et systématique qui encourage et facilite le déplacement des employés d’un poste à un autre, leur permettant ainsi d’acquérir de nouvelles compétences, d’explorer différentes facettes de l’entreprise et, ultimement, de renforcer leur engagement envers l’entreprise. Les ressources humaines ont un rôle clé à jouer dans la mise en place et le soutien de cette stratégie.

Dans cet article de blog, nous explorerons comment mettre en place une stratégie de mobilité interne réussie dans votre entreprise, afin d’offrir aux employés des opportunités de croissance et de développement tout en renforçant la compétitivité de l’entreprise. Que vous soyez manager, membre de l’équipe RH ou simplement un collaborateur désireux de comprendre comment la mobilité interne peut influencer votre carrière, cet article vous offre une vision globale et des conseils pratiques pour favoriser la mobilité interne.

La mobilité interne comme stratégie de gestion des talents

La mobilité interne, qui peut prendre la forme de mobilité géographique, horizontale ou verticale, est une stratégie de gestion des talents à part entière. Elle offre la possibilité aux salariés d’opérer un changement de poste, de découvrir de nouvelles fonctions ou d’approfondir leurs compétences. En d’autres termes, elle permet de stimuler l’évolution professionnelle au sein d’une même entreprise.

Le recours à un candidat interne pour pourvoir un nouveau poste offre de nombreux avantages. D’une part, cela permet d’optimiser les compétences existantes et de capitaliser sur la connaissance de l’entreprise, de ses valeurs et de sa culture. D’autre part, cela offre aux salariés une vision claire des opportunités d’évolution de carrière au sein de l’entreprise, contribuant ainsi à leur engagement et à leur satisfaction au travail.

Le processus de mobilité interne ne se limite pas aux changements de poste au sein d’un même site ou d’une même entité. Il peut aussi s’agir de mobilité géographique, offrant au salarié la possibilité de travailler dans un autre lieu ou une autre région, voire un autre pays. Ce type de mobilité peut permettre à l’entreprise de répondre à des besoins spécifiques tout en offrant au salarié une expérience enrichissante et diversifiée.

En fin de compte, la mobilité interne est un moyen stratégique pour une entreprise de gérer et de développer ses talents. Elle offre une réponse dynamique et flexible aux changements organisationnels, tout en contribuant à l’épanouissement et à l’évolution des carrières de ses collaborateurs.

Planifier la mobilité interne : Premières étapes

La planification de la mobilité interne est la première étape cruciale pour en faire un succès au sein de votre entreprise ou d’un groupe. Le processus de mobilité interne réussi commence par une compréhension claire des objectifs et des avantages de la mobilité interne. Elle permet non seulement la promotion interne et le développement des compétences de vos collaborateurs, mais aussi d’évoluer la culture d’entreprise en favorisant une approche participative en matière de gestion des carrières.

La mise en place d’un processus de mobilité interne nécessite une coordination étroite entre les différentes équipes RH, les managers et les salariés eux-mêmes, qui doivent devenir les acteurs de leur évolution professionnelle. La mobilité interne ne doit pas être perçue comme un processus imposé, mais comme un choix offert au collaborateur pour élargir ses compétences, découvrir de nouvelles perspectives ou relever de nouveaux défis.

Un processus de mobilité interne réussi doit inclure des entretiens de mobilité. Ces entretiens, souvent intégrés dans le cadre des entretiens annuels, sont des moments clés pour discuter des aspirations du collaborateur, des opportunités de mobilité interne disponibles et des compétences nécessaires pour un éventuel changement de poste.

De plus, il est important que le processus de mobilité interne soit transparent et équitable. Toutes les opportunités de mobilité interne doivent être clairement communiquées à l’ensemble des salariés, afin que chacun puisse se porter candidat. En effet, une mobilité interne réussie est souvent celle qui est largement acceptée et valorisée au sein de l’entreprise.

Enfin, le processus de mobilité interne doit être flexible et capable de s’adapter aux besoins changeants de l’entreprise et des salariés. Que cela se fasse sous forme de mobilité horizontale (changement de poste au même niveau), de mobilité verticale (promotion) ou de mobilité géographique (dans une autre région ou un autre pays), chaque étape doit être pensée pour répondre au mieux aux attentes des collaborateurs et aux objectifs de l’entreprise.

Établir les critères de la mobilité interne

Établir les critères de la mobilité interne est une étape déterminante pour assurer le succès d’un processus de mobilité interne au sein d’une entreprise ou d’un groupe. Pour mettre en place un processus de mobilité efficace, il est crucial de définir clairement les critères qui permettront d’évaluer et de repérer les collaborateurs éligibles à un changement de poste.

Les critères de mobilité interne peuvent être divers et variés en fonction des besoins de mobilité interne de l’entreprise et des compétences recherchées. Ils peuvent comprendre des éléments tels que les performances passées, l’ancienneté, les compétences acquises et à développer, l’adéquation avec la culture d’entreprise, et le potentiel de développement.

Un autre critère important peut être la motivation du salarié. Lors des entretiens annuels ou des entretiens dédiés à la mobilité, il est essentiel de discuter des aspirations professionnelles du salarié. Le sujet de la mobilité interne devrait être abordé de manière proactive pour comprendre les attentes du salarié et comment il envisage son évolution professionnelle au sein de l’entreprise.

La définition des critères de mobilité interne permet également d’assurer l’équité du processus. Chaque collaborateur doit avoir la même chance d’accéder à de nouvelles opportunités, quel que soit son poste actuel. De plus, cela peut se faire dans une perspective de développement des compétences et non uniquement en cas de vacance de poste.

En outre, établir des critères clairs pour la mobilité interne peut aider à réduire le recours au recrutement externe. En identifiant et en développant les talents internes, l’entreprise peut minimiser les coûts et le temps associés à la recherche de candidats externes.

Enfin, les critères de mobilité interne doivent être communiqués clairement et régulièrement à tous les collaborateurs. Cela permet de créer une culture de mobilité au sein de l’entreprise, où chaque salarié se sent encouragé et soutenu pour développer ses compétences et progresser dans sa carrière.

Le rôle de la communication dans la mobilité interne

La communication joue un rôle crucial pour rendre la mobilité interne un succès au sein d’une entreprise. En effet, le processus de mobilité interne peut être grandement facilité par une communication claire, transparente et proactive. Celle-ci permet non seulement de faire connaître les opportunités disponibles, mais aussi de valoriser la mobilité interne comme un outil clé de développement de carrière et de dynamisation de la culture d’entreprise.

La première étape de la communication sur la mobilité interne est souvent de faire connaître les opportunités de mobilité disponibles. Qu’il s’agisse d’un changement de poste ou d’une mobilité verticale dans le cadre d’une promotion, chaque collaborateur doit être informé des différentes options qui s’offrent à lui. Cela peut se faire par le biais de différents canaux, tels que des annonces internes, des bulletins d’information, des réunions d’équipe ou des plateformes numériques dédiées.

Voici quelques exemples de méthodes de communication efficaces :

  • Des bulletins d’information internes réguliers qui mettent en lumière les différentes opportunités de mobilité interne disponibles au sein de l’entreprise.
  • Des réunions d’équipe où les managers discutent des possibilités de mobilité et encouragent leurs collaborateurs à envisager ces options.
  • Une plateforme numérique dédiée où les collaborateurs peuvent explorer les opportunités de mobilité, en savoir plus sur les différents postes et les compétences nécessaires, et postuler directement.

La communication joue également un rôle crucial pour aider les collaborateurs à comprendre comment repérer et se préparer pour les opportunités de mobilité interne. Par exemple, des ateliers ou des séances d’information peuvent être organisés pour expliquer comment naviguer dans le processus de mobilité interne, comment développer les compétences nécessaires pour un autre poste, et comment postuler pour une mobilité interne.

De plus, une bonne communication peut aider à faire évoluer la perception de la mobilité interne. Souvent, la mobilité interne est perçue comme une option secondaire par rapport au recrutement externe. Cependant, en communiquant régulièrement sur les réussites de la mobilité interne et sur les avantages qu’elle offre, tant pour l’individu que pour l’entreprise, cette perception peut être modifiée.

Enfin, une communication ouverte et transparente peut réduire les incertitudes et les inquiétudes liées à la mobilité interne. Les collaborateurs doivent se sentir soutenus tout au long du processus et comprendre que la mobilité interne est une opportunité de croissance et de développement personnel et professionnel

La formation et le développement des compétences dans la mobilité interne

La formation et le développement des compétences jouent un rôle essentiel dans le succès de la mobilité interne au sein de votre entreprise. En effet, un processus de mobilité interne ne se limite pas à un simple changement de poste. Il implique également l’évolution continue des compétences et des connaissances des salariés pour s’adapter à de nouvelles responsabilités et à de nouveaux défis.

Le développement des compétences peut prendre de nombreuses formes, allant de la formation formelle aux apprentissages informels sur le tas. Il peut être envisagé dans le cadre d’une mobilité verticale, lorsqu’un salarié accède à un poste de niveau supérieur, ou d’une mobilité horizontale, lorsqu’il change de poste au sein du même niveau hiérarchique. Dans les deux cas, le salarié aura besoin d’acquérir de nouvelles compétences ou de renforcer celles qu’il possède déjà.

Voici quelques exemples de la manière dont la formation et le développement des compétences peuvent soutenir la mobilité interne :

  • Ateliers et formations : Il est important de proposer régulièrement des formations adaptées aux besoins des postes internes de l’entreprise. Ces formations peuvent être diffusées en interne ou organisées en collaboration avec des institutions externes.
  • Apprentissage sur le tas : Dans de nombreux cas, le meilleur apprentissage vient de l’expérience directe. Encourager les salariés à prendre des initiatives et à se familiariser avec de nouvelles tâches ou de nouveaux rôles peut être une excellente manière de développer leurs compétences.
  • Mentorat et coaching : Le mentorat peut être un outil puissant pour le développement des compétences. Les salariés expérimentés peuvent partager leur expertise et guider les moins expérimentés dans leur parcours de développement.
  • E-Learning : Les plateformes d’apprentissage en ligne offrent une flexibilité sans précédent pour l’apprentissage à son propre rythme. Les entreprises peuvent développer des modules de formation spécifiques pour aider leurs salariés à se préparer à de nouveaux rôles.

La formation et le développement des compétences doivent être envisagés comme un investissement à long terme. Ils contribuent non seulement à préparer les salariés à la mobilité interne, mais aussi à renforcer leur engagement et leur satisfaction au travail. En outre, en investissant dans le développement des compétences internes, l’entreprise peut réduire sa dépendance à l’égard du recrutement externe, ce qui peut se traduire par des économies de temps et d’argent.

Les outils de gestion de la mobilité interne

L’efficacité de la mobilité interne au sein d’une entreprise repose largement sur les outils utilisés pour la gérer. Ces outils, qui peuvent varier en fonction des besoins spécifiques de l’entreprise, sont essentiels pour faciliter le processus de mobilité interne, en permettant de gérer efficacement tout changement de poste et de garantir que la mobilité interne ne soit pas un processus aléatoire, mais un mécanisme structuré et systématique.

  1. Plateformes de gestion des talents : Ces plateformes aident les entreprises à identifier les talents internes, à gérer les plans de succession et à faciliter le processus de mobilité interne. Elles offrent un aperçu détaillé des compétences et des intérêts des salariés, permettant aux managers et au département des ressources humaines de mieux planifier les mouvements internes.
  2. Outils de communication internes : Pour que la mobilité interne soit un succès, tous les salariés doivent être informés des opportunités disponibles. Des outils comme les newsletters internes, les plateformes de collaboration et les réseaux sociaux d’entreprise peuvent être utilisés pour diffuser des informations sur les postes disponibles et pour encourager les salariés à envisager la mobilité interne.
  3. Systèmes de suivi des candidatures internes : Ces systèmes facilitent le processus de candidature pour les salariés et aident les managers et le département des ressources humaines à suivre les candidatures, à organiser des entretiens et à évaluer les candidats.
  4. Plateformes d’apprentissage en ligne : Ces plateformes permettent aux salariés de développer les compétences nécessaires pour assumer de nouveaux rôles au sein de l’entreprise. Elles peuvent également aider à réduire le temps et les coûts associés à la formation et au développement.
  5. Outils d’évaluation des performances : Ces outils permettent de mesurer les compétences et les performances des salariés, fournissant ainsi des informations précieuses pour les décisions de mobilité interne.

Il est important de noter que la mise en place d’outils de gestion de la mobilité interne ne suffit pas à elle seule. Il est également essentiel de faire évoluer la culture d’entreprise pour favoriser une attitude positive envers la mobilité interne. Les managers et les dirigeants doivent promouvoir activement la mobilité interne comme une voie d’évolution professionnelle et encourager tous les salariés à envisager cette possibilité.

Évaluation de la réussite de la mobilité interne

La réussite de la mobilité interne ne se mesure pas seulement par le nombre de mouvements internes effectués au sein de l’entreprise. Elle est aussi évaluée par le niveau d’engagement des collaborateurs, l’amélioration de leurs compétences, et par le fait que ces mouvements internes aident à atteindre les objectifs stratégiques de l’entreprise. Pour cela, plusieurs indicateurs clés peuvent être utilisés.

  1. Le taux de mobilité interne : C’est le pourcentage de postes pourvus par le recrutement interne par rapport au total des postes à pourvoir. Un taux élevé indique que la politique de mobilité interne est efficace et que l’entreprise est capable de valoriser ses talents internes.
  2. La satisfaction des salariés : Il est important de recueillir régulièrement des retours de la part des salariés ayant fait l’objet d’une mobilité interne. Cela peut se faire via des entretiens de suivi, des enquêtes de satisfaction ou des entretiens annuels. Les salariés sont-ils satisfaits de leur nouveau poste ? Se sentent-ils soutenus par l’équipe RH ? Ont-ils bénéficié des formations nécessaires pour assumer leurs nouvelles responsabilités ?
  3. La rétention des talents : La mobilité interne est souvent utilisée comme un moyen de retenir les talents. Par conséquent, un faible taux de turnover peut indiquer une mobilité interne réussie.
  4. L’évolution des compétences : Un autre indicateur clé est le niveau d’amélioration des compétences des salariés suite à la mobilité interne. Il est essentiel que l’entreprise dispose des bons outils pour évaluer l’évolution des compétences et les performances des salariés.
  5. L’atteinte des objectifs stratégiques : Enfin, la mobilité interne doit contribuer à l’atteinte des objectifs stratégiques de l’entreprise. Par exemple, si la stratégie de l’entreprise est de développer un nouveau domaine d’activité, le nombre de salariés qui ont acquis des compétences dans ce domaine grâce à la mobilité interne serait un indicateur pertinent.

Pour mettre en place ces indicateurs, il est essentiel que l’entreprise ait une charte de la mobilité bien définie, qui précise les processus, les droits et les obligations des salariés et de l’entreprise en matière de mobilité. De plus, l’équipe RH doit jouer un rôle clé pour favoriser la mobilité interne, en mettant en place des politiques et des processus efficaces, et en communiquant régulièrement sur les opportunités de mobilité interne au sein de l’entreprise.

Renforcer le recrutement interne : Une stratégie bénéfique pour les collaborateurs et l’entreprise.

Le recrutement interne est un axe fondamental dans l’évolution professionnelle des collaborateurs. Il permet d’encourager et de faciliter la mobilité professionnelle en interne, en mettant en évidence les évolutions de carrière possibles au sein même de l’entreprise. Cette approche présente de nombreux avantages, notamment en termes de rétention des talents, de développement des compétences et de motivation des équipes.

Développer une politique de mobilité interne adaptée est donc un enjeu majeur pour les entreprises. Cela implique la mise en place d’un processus de mobilité interne structuré, reposant sur une communication claire et régulière des opportunités internes. Cette politique doit être construite de manière à répondre aux besoins et aspirations des collaborateurs tout en répondant aux objectifs stratégiques de l’entreprise.

En favorisant le recrutement interne, l’entreprise permet aux collaborateurs d’acquérir de nouvelles compétences, de diversifier leurs expériences et de se challenger dans de nouveaux rôles. Par conséquent, la mobilité interne contribue à l’enrichissement professionnel de chaque salarié, tout en renforçant leur engagement envers l’entreprise.

De plus, le recrutement interne réduit les coûts et le temps associés au recrutement externe. Cela profite à la fois à l’entreprise, en optimisant les ressources disponibles, et aux collaborateurs, qui se voient offrir des perspectives d’évolution au sein de la structure qui les emploie.

Comment repérer et favoriser les opportunités de mobilité horizontale pour les salariés ?

La mobilité horizontale est une forme de mobilité interne qui permet aux collaborateurs de changer de poste à niveau égal au sein de la même entreprise. Cette forme de mobilité est essentielle pour acquérir de nouvelles compétences, diversifier l’expérience de travail et favoriser l’engagement des collaborateurs. Elle repose sur un processus de mobilité interne bien défini, qui permet d’identifier et de mettre en avant les opportunités internes de manière transparente et équitable.

Le processus de mobilité interne commence par l’identification des postes disponibles au sein de l’entreprise. Cela peut être réalisé grâce à une collaboration étroite entre le service des ressources humaines et les différents managers, afin de comprendre les besoins en compétences de chaque département. Ensuite, ces opportunités doivent être communiquées clairement et régulièrement aux collaborateurs, en veillant à décrire les compétences requises pour chaque poste.

En outre, pour favoriser la mobilité horizontale, il est important de recruter en interne en priorité. Cette approche permet non seulement de valoriser les talents existants, mais aussi de réduire les coûts liés au recrutement externe. De plus, en choisissant un collaborateur interne pour un poste vacant, l’entreprise s’assure que le candidat sélectionné a déjà une connaissance approfondie de la culture et des processus de l’entreprise.

Enfin, pour que la mobilité horizontale soit une réussite, il est crucial de soutenir les collaborateurs dans leur transition vers de nouvelles fonctions. Cela peut passer par des formations ou des programmes de mentorat, permettant aux collaborateurs d’acquérir les nouvelles compétences requises et de s’adapter rapidement à leur nouveau rôle.

Mettre en place un processus de mobilité interne efficace : disposer des bons outils pour réduire le recrutement externe.

L’instauration d’un processus de mobilité interne efficace est une étape cruciale dans la gestion des ressources humaines. Non seulement ce processus favorise le développement et l’engagement des collaborateurs, mais il permet également à une entreprise de réduire son recours au recrutement externe, générant ainsi des économies significatives. Cependant, la réussite d’une telle stratégie repose sur la disponibilité et l’utilisation des bons outils.

Un processus de mobilité interne bien structuré a pour objectif de fluidifier et d’accélérer les changements de poste au sein de l’entreprise. Pour cela, il est essentiel de disposer d’un outil de gestion des talents qui permet de recueillir, de suivre et d’analyser les données relatives aux compétences, aux performances et aux aspirations professionnelles des collaborateurs. Cet outil doit être accessible à la fois par le département des ressources humaines et par les managers, afin de favoriser une communication transparente et de faciliter la prise de décisions éclairées.

La plateforme de mobilité interne est un autre outil précieux pour promouvoir les opportunités de mobilité au sein de l’entreprise. Elle devrait inclure des fonctionnalités telles que la publication des postes vacants, un système de candidature simplifié, ainsi que des recommandations de postes basées sur les compétences et les intérêts des collaborateurs. Ce type de plateforme peut contribuer à créer une culture de mobilité, où chaque collaborateur se sent encouragé à explorer de nouvelles opportunités de carrière au sein de l’entreprise.

Finalement, les outils d’évaluation et de suivi sont également indispensables pour mesurer l’efficacité du processus de mobilité interne. Ils permettent de suivre le parcours de chaque collaborateur, d’évaluer l’impact de la mobilité sur la performance de l’entreprise et d’identifier les axes d’amélioration du processus.

Conclusion

La mobilité interne est un outil puissant pour l’engagement des employés, la rétention des talents et le développement des compétences. C’est une stratégie gagnant-gagnant pour les employés et l’entreprise. En donnant aux employés la possibilité de changer de poste au sein de la même entreprise, l’entreprise peut réduire le recrutement externe, économiser des ressources et améliorer sa compétitivité.

Mettre en place une stratégie de mobilité interne réussie nécessite un engagement fort de la direction, un soutien actif des ressources humaines et une communication ouverte et transparente à tous les niveaux de l’entreprise. C’est un processus continu qui doit être régulièrement évalué et ajusté pour répondre aux besoins changeants de l’entreprise et des employés.

Nous espérons que cet article vous a donné des idées et des conseils pratiques pour favoriser la mobilité interne dans votre entreprise. N’hésitez pas à partager vos expériences et vos défis en matière de mobilité interne dans les commentaires. Ensemble, nous pouvons créer des environnements de travail plus flexibles, plus dynamiques et plus gratifiants.

Auteur

Olivier NIEL

Enthousiaste des domaines de l’innovation et des ressources humaines, Olivier Niel partage son expertise à travers des articles dynamiques sur notre blog.

Voir d'autres articles

Comment gérer une réunion en tête-à-tête avec un employé difficile ?

Comment gérer une réunion en tête-à-tête avec un employé difficile ?

L’objectif de ce dossier est de vous aider à réussir votre présentation en face-à-face avec un salarié dont les comportements...

man and woman sitting on chair

Comment manager une équipe ?

Comment un leader peut-il transformer un groupe disparate d’individus en une force collective soudée et orientée vers un objectif commun...

woman in black long sleeve shirt using macbook

Comment bien se préparer à un entretien d’embauche ?

Lorsqu’il s’agit de réussir un entretien d’embauche, la préparation est essentielle.  En prenant le temps de faire des recherches sur...